Enter search term and hit Enter

Lettre ouverte aux employeurs sur la Journée mondiale de la santé mentale

octobre 8, 2017 / Bonnes pratiques pour le bien-être des employés

Le 10 octobre marque la Journée mondiale de la santé mentale, une date importante pour les chefs d’entreprise.

80 % des employés se sentent stressés au travail. Et rien qu’aux États-Unis, le coût total représente 300 milliards de dollars de productivité perdue, d’après l’American Institute of Stress.

Afin de sensibiliser à la santé mentale à l’occasion de cette Journée mondiale (et au-delà), le Dr David Batman, membre du Science Advisory Board du Virgin Pulse Institute et consultant agréé spécialisé en médecine du travail possédant une expertise dans le domaine de la santé psychologique au travail, a un message pour les employeurs…

« J’exerce en tant que spécialiste en médecine du travail depuis 30 ans et je travaille avec le Science Advisory Board pour Virgin Pulse.

« Dans le cadre de mes consultations avec des employés et des collègues, je n’ai jamais observé un niveau et une ampleur de stress et d’inquiétude aussi constants concernant les changements économiques et politiques, ainsi que le potentiel de leur impact à l’avenir.

« On a l’impression que le monde qui nous entoure est en train de changer rapidement et que les emplois et systèmes que nous pensions durables ne fonctionnent plus comme ils étaient censés le faire.

« Un sentiment d’incertitude, une perte de contrôle, constitue une cause universelle de stress au travail. Quand on se sent impuissant, on est enclin au désespoir et au désarroi qui accompagnent l’anxiété et la dépression.

« En tant qu’employeurs, il est important de communiquer ce que nous pouvons. Cela contribue à réduire le nombre d’incertitudes ainsi que leur ampleur. Se concentrer sur ce que l’on connaît permet de réduire le stress, même s’il est impossible d’éliminer totalement l’incertitude.

« Améliorer la résilience des employés semble être un choix évident. C’est en train de devenir un aspect de plus en plus important pour les employeurs qui estiment que le renforcement de leurs effectifs constitue la meilleure réponse face au changement. Cependant, d’après l’étude intitulée What is a Good Day at Work” (Qu’est-ce qu’une bonne journée au travail) menée au Royaume-Uni, une proportion inquiétante s’élevant à 27 % des personnes interrogées affirment que leur travail les rend tristes, et 10 % ne passent même pas une bonne journée au travail par semaine. Ces statistiques montrent que rendre simplement ses employés résilients ne suffit pas et représente une approche beaucoup trop définie. 

« Créer une culture du bien-être positive qui incorpore la santé physique et mentale peut constituer un point d’ancrage en ces temps de changements continus et incertains. Quand les employés se sentent soutenus et compris, et que le bien-être au travail constitue une priorité importante et visible, ils deviennent de plus en plus résilients et capables de s’adapter. Cela leur permet de s’épanouir malgré l’incertitude et de réagir de manière plus positive face au changement. Et c’est indéniablement ce que tous les employeurs désirent : des employés qui possèdent l’énergie et la motivation d’apprendre de nouvelles compétences, d’accepter les idées et défis nouveaux et de continuer à être performants malgré le changement. »

Pour un plan d’action complet contre le stress, téléchargez notre livre blanc Le stress : identifiez et luttez contre la menace cachée sur votre lieu de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *