Saisissez un terme à rechercher et appuyez sur Entrée

Le coût du présentéisme… et comment y remédier

14 décembre 2018 / Bien-être au travail

Les problèmes de santé coûtent 576 milliards USD chaque année à l’économie américaine seule, selon les données de l’Integrated Benefits Institute. Environ 39 % de ce chiffre représentent la perte de productivité due à l’absence et au « présentéisme », qui se définit par le fait d’« être présent au travail mais d’être limité par un problème de santé en ce qui concerne certains aspects des performances professionnelles ».

Nous entendons moins parler du présentéisme. Son impact est plus difficile à quantifier que l’absence due aux congés maladie. Mais en réalité, c’est le présentéisme qui coûte le plus à une entreprise, selon le Dr Olivia Sackett, experte en mégadonnées chez Virgin Pulse.

Après une analyse poussée des chiffres, les résultats étaient stupéfiants : « Nos données montrent que les employés prennent, en moyenne, quatre jours de congés maladie par an », explique-t-elle. « Mais lorsqu’ils ont indiqué combien de jours ils avaient perdu en réalité sur leur lieu de travail, ce nombre à bondi jusqu’à 57,5 jours par an… par employé. »

Cela représente presque 12 semaines de travail, soit un trimestre entier , pendant lequel les entreprises payent pour des employés qui sont présents de corps, mais pas d’esprit.

Le Dr David Batman, membre du Science Advisory Board au Virgin Pulse Institute, pratique la médecine depuis plus de 40 ans. C’est aussi un consultant agréé spécialisé en santé du travail possédant une riche expertise en santé psychologique au travail.

Il explique que le présentéisme est simple à déceler si les responsables du personnel en recherchent les signes. « Je prêche un message simple : faites attention si vous remarquez un changement », conseille-t-il. « Je souhaite que les responsables reconnaissent que si quelque chose a changé, que ce soit au travail ou à la maison, il pourrait y avoir un problème. »

La bonne nouvelle, c’est que ce problème peut être résolu. Les données montrent que l’employé lambda a regagné l’équivalent de 10 jours de « temps perdu ». Comment ? Grâce au soutien d’employeurs ayant priorisé une culture professionnelle qui promeut la santé et le bonheur.

Découvrez comment obtenir de tels résultats en téléchargeant notre livre blanc gratuit, « Pointer au travail et attendre que la journée se passe ».

[1] Paul Hemp. Presenteeism: At Work But Out of It. Harvard Business Review ; 2004.
[2] Données du Virgin Pulse Global Challenge. En se basant sur les réponses de 1 872 participants ayant pris part à notre étude scientifiquement validée, en lien avec le « Health and Workplace Performance Questionnaire » de l’Organisation Mondiale de la Santé (WHO-HPQ). 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *